Épices

Sur la route des épices

Ecorce culinaire connue de la Chine aux bords de la Méditerranée, la cannelle est adoptée par les peuples d’Europe au retour des expéditions croisées. La graine de coriandre, aphrodisiaque des contes des Mille et Unes Nuits, était recherchée pour son goût enivrant associé au vin. Poivre des pauvres, la baie de Genièvre ap...

Sur la route des épices

Ecorce culinaire connue de la Chine aux bords de la Méditerranée, la cannelle est adoptée par les peuples d’Europe au retour des expéditions croisées. La graine de coriandre, aphrodisiaque des contes des Mille et Unes Nuits, était recherchée pour son goût enivrant associé au vin. Poivre des pauvres, la baie de Genièvre apporte un goût acidulé et une subtile odeur de pin à vos plats cuisinés… Avec Albert Ménès, chaque épice a une histoire, que votre cuisine sublime et bonifie.

Il était une fois…

Réservées aux hauts dignitaires égyptiens, les épices arrivaient par caravanes d’Inde et du Moyen-Orient. Dans la lignée de la gastronomie gréco-romaine, la cuisine médiévale affectionnait particulièrement ces produits venus du lointain : safran et gingembre pour les pois cuits au lait, poudre d’épices, mêlant gingembre, cannelle, maniguette, girofle et sucre, pour de nombreuses sauces et spécialités. Des végétaux rares que les armateurs italiens redistribuaient par le biais d’un commerce lucratif.

Au XVIè siècle, les aventuriers portugais prirent le relais, en s’installant à Ceylan. Puis la découverte des Amériques contribua à l’essor de nouvelles denrées, piquantes et relevées. D’abord limitées aux riches tablées, les épices se propagèrent pour s’effacer progressivement au profit d’autres aliments, premières victimes en leur temps de l’apparition de quelques « diététiciens » éclairés : « Il n’est pas sain de mettre trop d’épices dans les sauces. » (Furetière, XVIIè siècle, Espices).

Lire la suite Fermer
Épices
selon vos goûts et vos envies